Fantastique | horreur
Hôtel Majestic
Hôtel Majestic titre

Méfiez-vous de tout...
Y compris de vous-même.

Enzo voulait changer de vie. Nouvelle ville, opportunité professionnelle inespérée, logement tout juste rénové, il avait pourtant tout pour repartir du bon pied.

Mais les hallucinations se multiplient et perturbent son quotidien. Bruits inquiétants et inexplicables dans les murs, parfum suranné qui hante son appartement… Jusqu’au jour où son voisin meurt dans des circonstances étranges.

Non, ce ne sont que de terribles coïncidences. Aucun rapport avec l’hôtel abandonné accolé à l’immeuble, ou les cauchemars qui rongent ses nuits.
Rien qui ne puisse s’expliquer de manière rationnelle… Pas vrai ?

Avis lecture

Ce que les lecteurs en disent

Se lit bien on est vite dans l’ambiance du majestic on s’imagine la bas avec Enzo et on ressens presque les choses.

JEGU BERANGERE

Encore bluffée par la plume de Sealeha ! Hôtel Majestic est une histoire prenante, glaçante et magnifique !
On suit l'histoire de Enzo qui vient d'emménager dans un appartement qui se situe dans un ancien hôtel art déco. A peine pose-t-il ses bagages qu'il constate des choses étonnantes. Les murs suintes mais restent sec au toucher. Il dort mal, très mal, trop mal. Et surtout, à qui appartiennent ces voix qu'il entend dans la partie non-rénovée de l'hôtel ? Une histoire courte qui nous plonge dans un univers terrifiant. Resterons-nous rationnel face à tout ça ?

Citrouillette

Booktrailer

Découvrez

Hôtel Majestic

Hôtel Majestic décor

Majestic Hôtel est un thriller fantastique et psychologique sans temps mort, un voyage entre surnaturel et folie qui distille le doute dans l’esprit du lecteur jusqu’au bout.

À mettre d’urgence entre les mains des passionnés de Stephen King ou de Maxime Chattam !

Personnages Hôtel Majestic

Les personnages

  • Enzo est un jeune ingénieur en informatique. Il change de ville pour tout recommencer de zéro et tirer un trait sur un passé qui le hante. Mais ses fantômes intérieurs ne sont pas prêts de le laisser tranquille. Et encore, s'ils étaient les seuls...
  • L'hôtel Majestic est un personnage à part entière dans ce roman.  Selon les moments, il peut retrouver sa splendeur d'antan, avec ses curistes qui dégustent de l'eau thermale sur une terrasse pavée à l'ombre des fontaines. Ou alors il reprend son apparence fantomatique actuelle. Un bâtiment abandonné que la végétation envahit par ses interstices, avec la poussière qui vole et l'odeur de renfermé. Quels secrets recèle-t-il ?

L'histoire

  • Une petite incursion dans les années folles, alors que la course à l'or bleu fait des ravages et que les casinos et autres thermes se construisent à tour de bras. À moins que ce ne soient que des hallucinations ?
  • Un voyage entre réalité et illusions, folie ou cauchemars. Qu'est-ce qui est vrai ? Qu'est-ce qui ne l'est pas ?
  • Une histoire de fantômes. Dans tous les sens du terme.
  • Une histoire touchante sur le rapport entre frères, la culpabilité et le remords. Une descente aux enfers...

Chapitre 01

Aperçu

Faites défiler le texte pour découvrir le premier chapitre d'Hôtel Majestic... Et voir si l'aventure vous appelle !

Faites défiler pour lire

PROLOGUE

L'agression

Dans le hall de son immeuble, trois de ses voisins le dévisageaient en silence. Hugo, le jeune étudiant qui habitait au même étage que lui, et un couple de personnes âgées qu’il n’avait guère croisé depuis son emménagement.
La tension, palpable, accéléra son rythme cardiaque. Enzo déglutit. Une sueur froide coula entre ses omoplates.
Comment se débarrasser d’eux ?
Un tic nerveux parcourut sa joue. S’en montrerait-il capable ?
— Bonjour, leur dit-il, hésitant.
Ils ne lui répondirent pas.
Et s’il se trompait ? Si tout ne se révélait qu’une grossière erreur ? Son mal de crâne empirait. Que s’apprêtait-il à faire ?
Enzo passa des mains moites sur son visage. Ne pas se laisser contaminer. Ne pas flancher.
L’atmosphère s’alourdit et, sur sa peau, quelques gouttes d’humidité perlèrent. Enzo inspira profondément. L’air avait un goût fleuri, mâtiné de rance.
Dans la cage d’escalier, des bruits de pas résonnèrent. D’autres voisins arrivaient. Il devait agir avant, et vite !
Enzo se dirigea d’un mouvement décidé vers les garages. Une main glacée le saisit par l’épaule au moment où il accédait à la porte. Il se retourna : le vieil homme le retenait.
— S’il vous plaît, mon garçon, dit ce dernier d’une voix chevrotante.
Enzo sourcilla. Pourquoi essayait-il de discuter avec lui ? Pour l’amadouer ? Le tromper ?
— Arrêtez-vous deux secondes, insista l’ancien.
Non, pour lui faire perdre du temps. D’un instant à l’autre, tout l’immeuble les rejoindrait. Alors, il serait trop tard.
— Désolé !
Il banda ses muscles et repoussa l’octogénaire avec force. Ce dernier atterrit brutalement sur les fesses. Enzo entendit un craquement. À son âge, les os se fragilisaient beaucoup, non ?
Il se reprit. Que faisait-il ?
Les grands miroirs qui longeaient les murs de part et d’autre du hall reflétaient à l’infini la scène. Lui, debout, en position d’attaque, et le papi à terre, sans défense.
Trop tard pour reculer.
Enzo se retourna pour regagner les garages ; Hugo lui barrait le passage. Il hésita un instant. Sur la figure de l’étudiant, l’enfance s’attardait encore. Hugo avança vers lui et Enzo fit un pas en arrière. Sa main gauche frôla l’extincteur.
— Stop ! lui intima-t-il.
Son voisin de palier ne l’écouta pas et continua à marcher vers lui.
Le martèlement des semelles dans la cage d’escalier se rapprochait. Un troupeau d’éléphants n’aurait pas fait plus de bruit. Combien étaient-ils ?
— Laisse-moi passer ! tenta une fois de plus Enzo.
Peine perdue. Ils ne lui permettraient pas de s’échapper. Pas après ce qu’il avait déjà commis. Il représentait un danger pour elle, à présent.
La porte qui menait aux étages grinça, et une première personne engagea sa tête dans l’entrebâillement.
Enzo saisit l’extincteur et, d’un geste circulaire, frappa le crâne de son voisin. Hugo s’écroula à terre. Sans plus attendre, Enzo lâcha son arme improvisée et se précipita en direction des garages.
Avait-il cogné trop fort ?
Tout basculait. À peine deux semaines après son déménagement, voilà qu’il s’attaquait aux habitants de son immeuble. Pouvait-il tomber plus bas encore ?

Achetez le livre pour découvrir la suite !

Hôtel Majestic

Achetez votre exemplaire maintenant !

Choisissez la boutique et le format que vous préférez et pénétrez dans l'hôtel Majestic.

Ce qu'ils en disent

Chroniques littéraires

Lire la chronique de Phénix web

>