janvier 28

Mythologie celtique : éléments piliers du roman Le Portail

0  commentaires

Aujourd'hui, j'avais envie de vous parler un peu d'une partie de l'univers de mon premier roman, Le Portail, et de la manière dont celui-ci s'inspire en partie de la mythologie celtique.

Ce texte est issu d'un concours qui avait été lancé par une maison d'édition. Le principe était d'écrire une histoire de 150 000 caractères espaces comprises en 5 jours... Sur des thèmes imposés. Parmi les thèmes, j'ai choisi :

Fantastique :

C'est Halloween. La bouche vers l'enfer s'est ouverte, les démons et autres créatures de la nuit envahissent notre monde.

Je suis loin d'être une experte de cette culture, alors je me garderais bien de vous la présenter. Je voulais simplement ici vous décrire les éléments qui ont servi de base à mon histoire :

Samhain : fête païenne celtique

Samhain est une fête païenne qui célèbre le moment de l'année où la lumière se fait plus chiche et la nuit plus prégnante. C'est la transition entre le clair et l'obscur. Cette fête est également associée au passage entre les mondes, le nôtre et celui des esprits, propice aux éléments magiques et mystérieux. Les tri nox samoni, les trois nuits de Samhain, sont les trois premières de novembre : durant ce temps, tout peut arriver !

mythologie celtique

Dans Le Portail, Samhain et les tri nox samoni servent d'espace temporel à l'histoire.

Mythologie celtique : le sidh et la bansidh

Dans la tradition païenne celtique, il n'y a ni enfer ni paradis, mais le sidh, qui est l'autre monde, celui des esprits. Il n'est pas rare que des êtres qui habitent cet autre monde viennent visiter le nôtre, mais l'inverse est très rare, à part si l'on est invité et guidé par une bansidh.

Même si je n'ai pas évoqué ce lieu en tant que tel dans le roman, toute l'intrigue est basée dessus.

La bansidh, elle, est un être surnaturel qui fait le pont entre notre monde et celui des esprits. Elle est également censée pressentir les catastrophes et alerter les humains en poussant un cri surnaturel. Dans la culture populaire, elle a été transformée en banshee et l'on peut la retrouver dans les histoires de "dames blanches".

banshee

Le Portail et la mythologie celtique

Je viens de vous présenter les principaux éléments de la mythologie celtique sur lesquels je me suis fondée pour imaginer mon histoire. Cependant, je tiens à vous avertir que je n'ai pas respecté scrupuleusement cette mythologie et que j'ai pris des libertés (beaucoup) avec l'original. L'écriture de ce roman m'a permis de découvrir cet univers, et depuis j'approfondis un peu plus mes lectures sur la culture celtique. J'avoue que j'y trouve tout un tas de concepts intéressants qui pourraient très facilement servir de base à d'autres récits.

Même si la culture celtique prend une part importante dans le fond de l'intrigue du roman, la culture populaire traditionnelle autour de l'horreur y est également très présente, au travers de monstres et créatures connues comme les goules, les zombies, les succubes ou encore... Les fameuses dames blanches.

J'espère que ce petit article vous aura permis de découvrir vous aussi (si ce n'est pas déjà le cas) certains éléments de cette mythologie et qu'il vous aura donné envie de lire (si ce n'est déjà fait) mon roman 🙂



{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

A découvrir également :

J’ai lu : Les Evaporées de Cécile Duquenne

Dans la tête de l’auteur

>