À propos

Sealeha, autrice

Biberonnée avec l'Histoire sans fin, le Seigneur des Anneaux et Star Wars puis plus tard les oeuvres de Philipp K. Dick, Stephen King ou encore Ray Bradbury, j'ai toujours aimé trouver dans la fiction une autre réalité, à la fois éloignée du quotidien mais avec des pépites de vérité humaine.

Très tôt, j'ai cherché à mon tour à raconter des histoires. Par le dessin, tout d'abord, puis par l'écrit. Poèmes et courtes nouvelles se sont succédés, puis un premier roman de science-fiction, avant qu'on me dise de trouver un vrai métier.

Les années ont défilé... Mais l'envie de plonger dans des mondes alternatifs est restée. Le jeu de rôle m'a alimentée en univers bariolés et étranges, souvent sombres. C'est sur un défi que j'ai cédé une fois de plus au plaisir d'écrire ; quelques semaines plus tard, Le Portail était né, puis publié par une petite maison d'édition.

Quand cette dernière a fermé ses portes et que j'ai récupéré mes droits, je me suis tournée vers l'édition indépendante. Non sans difficultés, bien sûr, mais surtout avec bonheur : quelle joie de pouvoir choisir soi-même ses couvertures, ses mises en pages, son calendrier éditorial ! De proposer aux lecteurs une création maîtrisée de bout en bout !

Je poursuis maintenant ma route en la parsemant de mes écrits pour, peu à peu, créer de nouveaux métaverses. Univers sombres, personnages tourmentés et choix moraux délicats forgent peu à peu ma marque de fabrique, pour des publications destinées avant tout aux adultes.

En espérant pouvoir encore longtemps vous proposer de nouvelles aventures au grès de mes récits !

Sealeha

L'imaginaire comme agence de voyage intérieur.

En bref :

Les univers de Sealeha, plutôt sombres, poussent ses personnages jusqu'au bout d'eux-mêmes.

Au travers de ces aventures humaines, elle offre des frissons, des émotions mais également des questionnements moraux.

Logo Sealeha

Depuis qu'elle sait tenir un crayon, Sealeha s’invente des histoires et les couche sur papier, que ce soit par le dessin ou par l’écrit.

Ses écrits, plutôt sombres, mettent en scène des aventures humaines dans des univers imaginaires, où fiction et réalité se mêlent. Le jeu de rôle (JDR), lui a donné le goût des personnages aux historiques tourmentés qu’elle retranscrit dans ses récits. Une bonne dose de fantaisie et de créativité saupoudrée sur une réinterprétation de notre société, et l’on obtient des romans visuels, qui plongent les lecteurs dans des mondes alternatifs.

Les pieds ancrés dans les volcans de son Auvergne natale mais la tête toujours accrochée dans les étoiles, Sealeha ne manque pas d’idées pour tisser ses prochaines histoires et mener ses héros jusqu'au bout d'eux-mêmes.

Et "Sealeha", d'où vient ce nom de plume ?

Sealeha est le nom de l'héroïne du premier roman de science-fiction / fantasy que j'ai écrit (du moins le premier terminé !) à l'âge de 16 ans. Ce pseudonyme se prononce "silea".

Vous pouvez aussi me retrouver là :

Plume Sealeha
Sealeha
Prologue

Dans le hall de son immeuble, trois de ses voisins le dévisageaient en silence. Hugo, le jeune étudiant qui habitait au même étage que lui, et un couple de personnes âgées qu’il n’avait guère croisé depuis son emménagement. La tension, palpable, accéléra son rythme cardiaque. Enzo déglutit. Une sueur froide coula entre ses omoplates.
Comment se débarrasser d’eux ?
Un tic nerveux parcourut sa joue. S’en montrerait-il capable ?
— Bonjour, leur dit-il, hésitant.
Ils ne lui répondirent pas.
Et s’il se trompait ? Si tout ne se révélait qu’une grossière erreur ? Son mal de crâne empirait. Que s’apprêtait-il à faire ?
Enzo passa des mains moites sur son visage. Ne pas se laisser contaminer. Ne pas flancher.
L’atmosphère s’alourdit et, sur sa peau, quelques gouttes d’humidité perlèrent. Enzo inspira profondément. L’air avait un goût fleuri, mâtiné de rance.
Dans la cage d’escalier, des bruits de pas résonnèrent. D’autres voisins arrivaient. Il devait agir avant, et vite !
Enzo se dirigea d’un mouvement décidé vers les garages. Une main glacée le saisit par l’épaule au moment où il accédait à la porte. Il se retourna : le vieil homme le retenait.
— S’il vous plaît, jeune homme, dit la voix chevrotante.

Recevez en avant-première les premiers chapitres de mes prochaines parution, ainsi que des nouvelles inédites

vous pouvez annuler votre inscription  à tout moment

Quelques photos

Vous pouvez utiliser ces images pour illustrer des articles ou critiques sur votre site internet, en n'oubliant pas de mettre un lien vers mon site.

>