septembre 9

Lecture coup de coeur : Sorcière de Chair, de Sarah Buschmann

0  commentaires

Petit instant lecture, pour changer des nouvelles sur la future édition du Portail 🙂

Pendant le confinement, la maison d'édition Noir d'Absinthe a eu la bonne idée de proposer aux lecteurs de télécharger leur librairie contre rémunération selon nos possibilités. J'en avais parlé sur ma page Facebook, pour ceux qui me suivent là-bas... évidemment, j'ai sauté sur l'occasion, et suis encore en train de dévorer plusieurs de leurs ouvrages.

Aujourd'hui, je voulais vous parler d'un de mes coups de coeur. Il s'agit de Sorcière de Chair, de Sarah Buschmann. Pour l'avoir lu d'une traite et m'être plongée dedans avec un mélange de délice et de malaise, je me suis dit qu'il serait intéressant que je partage avec vous cette expérience de lecture, histoire de vous donner envie. Après tout, si vous êtes ici, c'est que vous aimez lire, et dans ce cas, je trouve qu'il serait extrêmement dommage que vous passiez à côté de cet OVNI !

C'est parti, donc.

Résumé

Australie, 2016.
Sept ans après un massacre qui a décimé toute une famille, de nouveaux meurtres surviennent à Melbourne. Des homicides si sordides que la Sorcellerie de Chair, taboue depuis les grandes chasses qui ont déchiré le pays, est évoquée.
Pour Arabella Malvo, lieutenant de la brigade criminelle, ils s’avèrent particulièrement déstabilisants. Pourquoi les victimes lui ressemblent-elles comme des sœurs ? Le meurtrier la connaît-elle ? Pourquoi maintenant ?
Une chose est sûre : l'abîme qu’elle fuit depuis toutes ces années risque de s’ouvrir à nouveau sous ses pieds. Et cette fois, de l’engloutir pour de bon…

Mon avis

Je parlais d'OVNI un peu plus tôt : c'est parce que ce récit réussit le tour de force de marier plusieurs genres (polar, fantasy et SF, thriller, horreur) en un tout harmonieux, un univers cohérent et glaçant.

Si vous aimez les romans feel-good ou légers, passez votre chemin... Si, en revanche, vous appréciez les personnages nuancés, profonds, ciselés, en proie à des dilemmes moraux, complexes et profondément humains, alors vous serez indéniablement séduits. Et si vous chérissez les univers sombres, réalistes, violents et noirs, alors n'hésitez plus, c'est une lecture que vous adorerez.

Je trouve personnellement que la couverture rend parfaitement l'ambiance de l'histoire. Jugez plutôt :

sorcière de chair

Vous la voyez, la dualité entre le monde réel et la fantasy ? Le mélange entre sorcellerie et sciences dures ? La bataille intérieure livrée par le personnage transpire dans cette image je trouve !

L'histoire prend place en Australie, et en suivant les personnages, on découvre peu à peu ce pays mystérieux et secret, lui aussi tout en nuances.

Pour ma part, je n'ai pas pu lâcher le livre, je l'ai lu d'une traite (OK, presque, parce que bon, ça ne se lit pas en un jour non plus ^^) et j'ai trouvé la plume de l'autrice entraînante, vivante. L'histoire suit un chemin organique, plein de détours et de méandres ; alors qu'on croit enfin trouver une réponse on déterre une autre énigme, bref, c'est haletant. Pourtant, on y arrive très naturellement, à cette fin, elle nous est assénée et l'on ne ressort pas de ce livre indemne.

En bref, un vrai coup de coeur pour moi 🙂

Quelques mots de l'autrice

Puisque la découverte d'un roman est encore plus facile quand on en apprend un peu plus sur son auteur, je me suis dit qu'il serait intéressant que je vous livre son point de vue. L'occasion également d'en savoir un peu plus sur elle et ses prochains projets 🙂

Je l'ai contactée sur Facebook et elle a très gentiment accepté de me répondre.

Voici donc notre échange :

Peux-tu te présenter brièvement et nous donner ta bibliographie ?

Je m'appelle Sarah Buschmann et je suis autrice aux éditions Noir d'Absinthe. Quand je n'écris pas, je suis également psychologue dans la prévention des psychoses.

J'ai publié un roman - Sorcière de Chair - qui sera bientôt accompagné de son petit frère, ainsi que quelques nouvelles dans des anthologies.

Voici ma bibliographie :

Nouvelles :

  • Tranche de nuit, anthologie « Dimension TRASH », éditions Rivière Blanche (2015)
  • Pierre, papier, ciseaux, anthologie « La folie », éditions Jacques Flament (2016)
  • Un rire dans la nuit ; Hantée ; Hors du noir ; Pierre, papier, ciseaux, anthologie « Dimension Violences », éditions Rivière Blanche (2018)
  • La mort à mes pieds, anthologie « Ombres », éditions Les Ombres d’Elyranthe (2018)
  • L’absente, anthologie « La folie et l’absinthe », éditions Noir d’Absinthe (2019)
  • Souvenirs Fugitifs, anthologie « Noir », éditions Noir d'Absinthe (2020)

Romans :

  • Sorcière de Chair, éditions Noir d’Absinthe (2018)
  • Chair Morte, éditions Noir d'Absinthe (2020)

Comment t’es venue l’idée de cette histoire ?

Je voulais mélanger les différents genres que j’aimais : le polar, le thriller, l’urban fantasy, une petite pointe d’horreur…

L’idée des sorcières de chair et de leur pouvoir m’est venue au cours de mes études de psychologie, après avoir acquis quelques notions de neurosciences. J'ai également toujours été fascinée par les histoires de vengeance. Je désirais plonger dans la psyché de personnages violents, afin de les comprendre et même, au final, de les apprécier…

Pour résumer, il s'agit donc d'un mélange de différentes envies et différentes influences qui, en se rencontrant, ont créé Sorcière de Chair.

Combien de temps as-tu mis pour l’écrire ? Est-ce un roman coup d’éclair, ou bien un récit que tu as mûri de longs mois (voire de longues années) ?

Si je me rappelle bien, l'histoire a mûri dans ma tête environ une année, mais l'écriture a été plutôt rapide. J'ai eu la chance d'avoir les conditions idéales lors d'un été et je l'ai ainsi bouclé avant mon entrée en master, en un mois et demi. Pour le premier jet, en tout cas : les corrections ont pris bien plus de temps !

Quelles recherches particulières as-tu eu besoin de faire pour l’écrire ?

Je connaissais l'Australie pour y avoir voyagé, mais j'ai dû me pencher davantage sur son histoire et compléter certaines informations. J'ai dû aussi approfondir les quelques notions de neurosciences mentionnées un peu plus haut, afin d'essayer d'exprimer le moins de bêtises possible…

Pour quelles raisons avoir placé le récit en Australie ?

J'y ai passé un an, lors d'un road trip avec mon compagnon, entre 2012 et 2013. La plus belle année de ma vie. Le choix a été assez évident, j'avais envie de parler de ce pays qui m'est très cher (malgré toutes ses contradictions et ses défauts).

Quels sont tes prochains projets ?

Une suite à Sorcière de Chair va bientôt paraître.

Et je suis actuellement plongée dans un projet commun avec Morgane Stankiewiez : un thriller (sans fantastique cette fois) qui se déroule en Chine. Il s'agit de l'histoire d'un père et sa fille qui se retrouvent lorsqu'ils apprennent la mort de la mère, plusieurs années après s'être échappés d'une secte. Ils vont tenter de comprendre ce qui lui est arrivé et vont devoir affronter leur passé ensemble.

Voilà pour cette première chronique littéraire. N'hésitez pas à me dire en commentaire si vous appréciez lire des recommandations de lectures et découvrir les coups de coeur que je peux vous proposer 🙂



{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

A découvrir également :

J’ai lu : Les Evaporées de Cécile Duquenne

Dans la tête de l’auteur

>